6 Thoughts You Have As O Bureau Rouen Approaches | o bureau rouen

La coïncidence des deux faits, dans un laps de temps si court, a interrogé le tribunal correctionnel de Rouen (Seine-Maritime). Lundi 26 novembre 2018, un homme était jugé pour deux faits d’agression sexuelle, dont un concernant une mineure, survenus un mois auparavant, à deux jours d’intervalle, à Saint-Aubin-lès-Elbeuf. 

Visiting Rouen’s Gros Horloge and information about the tower – o bureau rouen | o bureau rouen

La première victime présumée de Yadu, ressortissant indien qui ne parle pas le français, est une femme, Sandrine, chez qui le prévenu effectuait des travaux d’électricité. 

Le 27 octobre 2018, dans la matinée, Sandrine accueillait donc plusieurs ouvriers pour des travaux chez elle. Parmi eux, Yadu, qui lui a, selon elle, touché les fesses à plusieurs reprises. « Elle en a parlé au responsable du monsieur qui n’a pas donné suite », relate la présidente du tribunal.

LIRE AUSSI : Au tribunal de Rouen, un homme condamné pour la violence de ses mots envers sa compagne

Par la suite, Sandrine est partie chez sa fille puis est revenue chez elle. Alors qu’elle était au téléphone avec sa fille, Yadu lui aurait saisi les deux seins. « Elle a crié puis est partie se réfugier sur le palier auprès du gardien de l’immeuble, elle était en pleurs », poursuit la présidente du tribunal. Sandrine a déposé plainte le lendemain.

Visiting Rouen’s Gros Horloge and information about the tower – o bureau rouen | o bureau rouen

Le jour où Sandrine a déposé plainte, le 28 octobre, la police est appelée pour une agression sexuelle dont Marine, adolescente de 13 ans, dit avoir été victime. Selon elle, elle a été suivie par un individu alors qu’elle allait au bureau de tabac pour sa mère.

L’homme qu’elle a décrit l’a abordée à sa sortie du bar-tabac. « Il ne parlait pas bien français, je n’ai pas bien compris », explique la jeune fille. « Il m’a demandé mon numéro de téléphone, je lui ai donné un faux. » L’homme lui a ensuite proposé un café, dans le bar-tabac, qu’elle a accepté. En sortant, il lui aurait pris la main, la tenant fermement et l’a entraînée jusqu’à un appartement.

Dans le logement fermé à clé, Yadu s’est mis en débardeur et l’a embrassée sur la bouche, « avec la langue », précise la présidente du tribunal. L’adolescente reconnaît avoir retiré elle-même son pull. « Pourquoi ? », lui demande le ministère public. « Parce que vous craigniez que ce soit pire si vous ne le faisiez pas ? » Marine acquiesce.

L’individu aurait ensuite continué à l’assaillir pour l’embrasser, malgré les refus répétés de l’adolescente, retenue au sol par un genou de l’homme de 22 ans. Ce dernier lui aurait ensuite soulevé le t-shirt et le soutien gorge pour « lui téter le sein droit ». Marine a pu ensuite partir, toujours accompagnée du suspect.

Visiting Rouen’s Gros Horloge and information about the tower – o bureau rouen | o bureau rouen

LIRE AUSSI : Il tente de faire monter un collégien dans sa voiture, près d’Elbeuf : un automobiliste recherché

Ils se sont ensuite rendus à une boulangerie, où travaille la cousine de Marine. « La victime a essayé de faire comprendre à sa cousine que quelque chose n’allait pas », poursuit la présidente du tribunal. « Mais elle n’a pas compris. »

Il a raccompagné l’adolescente jusqu’au hall de l’immeuble de ses grands-parents. « Il a de nouveau tenté de l’embrasser sur la bouche », conclut la présidente du tribunal. 

Grâce au signalement donné à la police, Yadu est interpellé peu après. Au tribunal, aidé d’un interprète, il nie les faits concernant Sandrine. « J’ai juste travaillé, je ne l’ai pas touchée. » Et pour l’adolescente ? « Elle m’a dit qu’elle avait 19 ans », affirme-t-il, ce que conteste Marine, et ne nie pas les baisers et les atteintes sexuelles.

Contact, opening hours and practical info for visiting Rouen – o bureau rouen | o bureau rouen

Pour le ministère public et les avocats des deux victimes, la coïncidence des deux agressions est troublante. « Il se moque de nous », lance l’avocate de Marine. « On voit que pour lui, les femmes sont perçues comme des objets », insiste celui de Sandrine.

Pour la défense de Yadu, « il faut différencier les deux cas ». Concernant Sandrine, « c’est parole contre parole, l’autre ouvrier était indien, elle a pu confondre », avance-t-il. Pour Marine, « il ne peut pas s’avouer ce qui s’est réellement passé, il ne s’est pas senti comme oppressant ». « J’ai honte de ce qu’il s’est passé avec la mineure », conclut Yadu avant que le tribunal ne rende sa décision. 

LIRE AUSSI : En Seine-Maritime, un fonctionnaire de l’Inspection académique accusé d’agression sexuelle sur mineur

Le parquet requiert 36 mois d’emprisonnement, dont 12 avec sursis, contre le ressortissant indien, dont le casier est vierge depuis trois ans qu’il est en France. Finalement, le tribunal le condamne à deux ans de prison, dont un avec sursis. Le prévenu est donc maintenu en détention. Il sera par ailleurs inscrit au fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles et devra verser 2000 euros de dommages et intérêts pour Marine et 1000 euros pour Sandrine.

Rouen Normandy Tourism office and Visitors Bureau – o bureau rouen | o bureau rouen

Les prénoms ont été modifiés

Cette condamnation est susceptible d’appel. Le prévenu est présumé innocent jusqu’à ce que tous les recours juridiques soient épuisés.

6 Thoughts You Have As O Bureau Rouen Approaches | o bureau rouen – o bureau rouen
| Encouraged for you to the blog, on this moment I’ll provide you with in relation to keyword. And now, this is actually the very first image:

au bureau rouen – o bureau rouen | o bureau rouen

Tags: